Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Juillet 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
<< < > >>
Vendredi 25 août 2006 5 25 /08 /Août /2006 16:01

LE TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE IAS/IFRS  

 

Si l’évolution des capitaux propres pendant l’exercice, est expliquée avec le COMPTE DE RESULTAT et le TABLEAU DE VARIATION DES CAPITAUX PROPRES, les autres mouvements ne le sont pas (investissements, financements nouveaux ou remboursés par exemple).

L’analyse des flux de l’exercice :

Il existe deux manières de décrire les flux financiers qui ont eu lieu pendant l’exercice : le tableau de financement et le tableau des flux de trésorerie. Ils décrivent tous deux les flux « externes », c’est-à-dire ceux qui lient l’entreprise avec ses partenaires (clients, fournisseurs… ). Par contre les flux « internes » (amortissements, dépréciations, virements d’un poste comptable à un autre… ) ne sont pas pris en compte.

Pour illustrer la différence d’analyse entre les deux modèles de tableaux, considérons une vente à crédit. Le tableau de financement la décrit lors de la vente  et l’autre lors de son encaissement comme l’illustre le schéma suivant : 

Pourquoi retenir celui des flux de trésorerie ?

C’est le modèle de flux de trésorerie qui a été retenu par l’IAS 8. Il présente certains avantages par rapport au tableau de financement qui assurent une meilleure information, plus objective et en cohérence avec l’esprit des autres normes IAS/IFRS :

·         Le flux de trésorerie intervient lorsque l’opération est terminée : une vente qui peut ne pas être encaissée par la suite comporte un risque, un stock peut ne pas être vendu…

·         Prendre l’encaissement est plus fiable, car moins sujet à variations que la prise en compte de la vente (lors de l’accord ferme, de la signature du contrat, de la facturation ?)

·         Et beaucoup de normes reposent sur la notion de trésorerie, par exemple celle (IAS 36) relative aux dépréciations (pertes de valeur).

Comment se présente le tableau des flux de trésorerie ?

Il comporte 3 parties regroupant rationnellement les flux de l’exercice : 

·         Dans la première (Flux de trésorerie d’exploitation) ont trouve la trésorerie générée ou consommée par les activités de l’entité (Ventes, Achats, salaires… ) ;

·         Dans le second (Flux provenant des activités d’investissement), ceux qui ont trait à l’acquisition de biens immobilisés (investissements « directs ») et les acquisitions de filiales (investissements « indirects ») qui correspondent à de nouveaux moyens de production (ceux de la filiale), contrôlé (donc utilisés) par le groupe.

·         Dans le troisième (Flux des activités de financement) figurent les opérations effectuées sur le marché financier : remboursements d’emprunts,  emprunts nouveaux, augmentations de capital, distributions de réserves…

 

Par CHAUVEAU BERNARD - Publié dans : IAS/IFRS POUR LES NULS - Communauté : Blogs Formation
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
 
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés